D’abord habitée par le peuple des Pétrocores, Périgueux connu la fondation de la ville de Vesunna vers 16 av. J.-C. Située dans l’actuel quartier de la Cité, elle abritait de larges demeures, un vaste amphithéâtre et un temple de plus de 2 hectares, avant d’être encerclée d’une muraille au IVè siècle.

Le quartier gallo-romain

01

Le château Barrière

Le « château » de la famille Barrière est la mieux conservée des résidences construites au Moyen Age par les chevaliers sur la muraille antique. A l’est, la haute tour du XIIè siècle est bâtie sur une tour du IVe siècle. Incendié en 1577 par les protestants pendant les guerres de Religion, il ne reste aujourd’hui que les murs extérieurs du corps de logis.

Le quartier gallo-romain

02

La maison Feroilh – Ancien évéché

Le Palais épiscopal ayant été détruit lors des guerres de Religion, lorsque la ville est reprise par les catholiques en 1581 l’évêque François de Bourdeilles s’installe dans les bâtiments des anciennes maisons médiévales Senelhac et Feroilh. Le bâtiment abrite aujourd’hui le Centre National de la Préhistoire.

Vesunna
JSO

03

Vesunna – Domus de Vésone

L’architecte Jean Nouvel a conçu ce bâtiment qui protège et révèle les vestiges archéologiques de la domus de Vésone ainsi que les collections du musée consacré au passé gallo-romain de la ville de Périgueux. Sa surface de près de 4.000 m2 et les décors peints conservés sur les murs témoignent de la richesse de ses habitants.

Vésunna

Le quartier gallo-romain

04

Tour de Vésone

Vestige haut de plus de 24 mètres, la Tour de Vésone était l’espace sacré d’un temple gallo-romain dédié à Vesunna. Cette déesse d’origine gauloise, était la tutelle protectrice de la ville antique. Ce temple circulaire, daté du début du IIème siècle, se trouvait au centre d’un vaste sanctuaire entouré de galeries.

Jardin de Vésone

Le quartier gallo-romain

05

Église Saint-Étienne de la Cité

Saint-Etienne était l’ancienne cathédrale de Périgueux avant que Saint-Front n’occupe ce statut en 1669. Les plus anciens murs de l’actuel bâtiment datent de l’époque romane, au XIe siècle. Premier édifice à file de coupoles du Sud-ouest de la France, il perdit deux travées ainsi que son clocher lors de l’occupation protestante entre 1575 et 1577.

Le quartier gallo-romain

06

Jardin des arènes

Ce jardin public fut aménagé en 1875 sur l’emprise de l’amphithéâtre gallo-romain, dont les ruines sont toujours visibles en périphérie. Ce monument daté du 3e quart du Ier siècle était l’un des plus vastes de Gaule avec une capacité évaluée à 18.000 spectateurs. Les gradins en bois actuels évoquent ceux de l’ancien édifice gallo-romain.

Jardin des Arènes

Le quartier gallo-romain

07

Porte Normande et maison d’Angoulême

La Porte Normande était l’une des trois entrées dans la ville du IVè siècle. Constituée de gros blocs remployés comme l’ensemble de la muraille, elle ouvrait vers l’ouest en direction de Saintes.
La demeure médiévale de la famille d’Angoulême, aussi appelée “maison Romane”, fût bâtie vers 1100 sur l‘épaisseur du mur antique. La façade orientale présente trois arcatures que l’on retrouve sur l’église Saint-Etienne de la Cité.

Ce contenu vous a été utile ?